Informations generales

« Que tous les enfants du monde puissent vivre l’expérience d’un toucher sain et nourrissant, tous les jours, partout dans le monde » Sylvie Hétu

Pourquoi devenir instructeur-trice MISP™ ?

Être instructeur-trice MISP™ (Massage In Schools Programme) signifie faire partie d’une « famille » internationale de personnes dédiées à la vision du MISP™.

Dans un monde où la performance et l’acquisition de connaissances sont les nouveaux maîtres de l’éducation, les enfants se sentent souvent sous pressions qui les peinent à composer.
De plus, le monde moderne est régi par l’efficacité, la rapidité, le faire, laissant peu d’espace à l’être. Les enfants ont de plus en plus de déficiences du système nerveux, allant du manque de concentration, à l’hyperactivité jsuqu’aux problèmes respiratoires, pour n’en nommer que quelques-uns.

Le temps manque, le stress augmente, et les enfants deviennent victimes non consentantes de cette frénésie sans fin. De plus, bien que les réseaux sociaux nous permettent de communiquer en une fraction de seconde avec à peu près tout le monde de la planète, les difficultés relationnelles sont de plus en plus courantes.
L’individualisme, l’intimidation et la violence tant physique que psychique gagnent de plus en plus de terrain, et les recherches montrent que déjà plusieurs enfants ne savent plus communiquer en face à face.

Le programme MISP™ a déjà fait ses preuves pour aider les enfants de plusieurs façons pour diminuer ces malencontreuses déficiences.

Être instructeur-trice MISP™ donne avant tout à chaque personne faisant ce choix professionnel, un sentiment réel de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des enfants, et ce d’une manière simple et efficace.

Tout instructeur-trice MISP™ ayant mis en place le programme pourra confirmer les « petits miracles » qui surviennent à l’improviste, lors de la pratique. Les instructeurs actifs partagent ce sentiment d’avoir contribué avec certitude au revirement de la biographie d’un enfant, pour le mieux.

La certification offre un large éventail de possibilités. Là où il y a des enfants, il peut y avoir un instructeur-trice MISP™.

Le programme conçu pour les enfants de 4 à 12 ans, s’applique aussi pour les enfants ayant des besoins particuliers.

L’instructeur-trice MISP™ peut travailler directement avec les enfants sous sa charge, s’il est enseignant par exemple, ou encore agir en tant qu’intervenant extérieur, mettant en place le programme. Cela peut être fait en privé, situations individuelles familiales, ou en groupe.

La pratique de l’instructeur-trice MISP™ peut donc s’exercer, toujours en présence des enfants dans :

• les écoles publiques et privées soit directement dans les classes ou lors des activités périscolaires 
• Structures médicosociales 
• Centres culturels ou communautaires
• Diverses associations
• Clubs sportifs
• Garderies, crèches
• Centres aérés, colonies de vacances
• Clubs de vacances familiales
• Bibliothèques publiques offrant des cours à la communauté
• Cliniques médicales, hôpitaux
• Maisons des familles
• Institutions d’enfants à besoins particuliers
• etc ...

Plusieurs « professions » sont représentées dans l’équipe des instructeurs-trices MISP™ en France :

. Enseignants,
. Educateurs en garderie,
. Parents souhaitant mettre en place le MISP™ dans l’école de leur enfant,
. Travailleurs sociaux,
. Psychologues,
. Professeurs de danse ou de mouvement,
. Kinésithérapeutes,
. Thérapeutes de bien-être,
. Infirmières,
. Physiothérapeutes,
. Ergothérapeutes,
. Animateurs travaillant en camp de vacances,
. Toute personne qui désire contribuer à l’amélioration des conditions de vie et du développement des enfants.

Devenir instructeur-trice MISP™

C’est gagner un sentiment de pionnier, prêt à apporter ce programme avant-gardiste rendu nécessaire pour les enfants modernes.
Une fois le travail amorcé, ayant vu de nos yeux le regard reconnaissant des enfants, la lumière dans leurs yeux, la transformation de leurs attitudes sociales, leur désir renouvelé d’aller à l’école, l’évidence d’un calme qui s’installe en eux, les amitiés des enfants qui se renouvellent ou s’intensifient, l’intimidation se transformant en respect, les mains qui frappaient devenir des mains bienveillantes, l’enfant timide s’ouvrant au monde.

Le sentiment suivant s’installe inexorablement chez l’instructeur :

« Je dois « juste » continuer à faire cela »